La transition énergétique.

Les entreprises sociales et solidaires ont des atouts majeurs à faire valoir pour réussir la transition énergétique : leur finalité sociétale et environnementale, leur ancrage local, leur mode de gouvernance démocratique et leur lucrativité limitée sont autant de garanties pour préserver le bien commun qu’est l’énergie.
Une note proposée par l’ADRESS et la SCIC ENERCOOP Normandie – Février 2017.

De quoi parle t-on ?

La transition énergétique traduit le passage d’une société fondée sur la consommation abondante d’énergie issue de ressources fossiles et fissiles – dites « de stock » – à une société sobre en énergie, basée sur des ressources renouvelables – dites « de flux » – et faiblement carbonées. Un tel changement de modèle énergétique implique de travailler à la fois sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique, et sur l’évolution du mix énergétique, avec une part prépondérante des énergies renouvelables.

Les enjeux.

La société fonctionne avec des ressources peu durables :

– polluantes : augmentation des émissions de gaz à effet de serre dont la concentration dans l’atmosphère entraîne le réchauffement climatique, et production de déchets nucléaires radioactifs à long-terme.

– les ressources de stock (pétrole, gaz, charbon, uranium) s’épuisent et les coûts vont augmenter.

Les enjeux ne sont pas seulement environnementaux, mais aussi :

– sociaux : risque d’aggravation de la précarité énergétique (les 20 % de ménages les plus pauvres consacrent à l’énergie une part de budget 2,5 fois plus élevée que les 20 % les plus riches -source ADEME),

– géopolitiques : instabilité politique accrue due à la raréfaction des ressources fossiles, risque de dépendance énergétique de la France face aux pays exportateurs de ressources fossiles et fissiles (l’uranium et les ressources fossiles sont importés à quasiment 100%),

– démocratiques : implication des citoyens dans ces changements,

– économiques : enjeux industriels, création de nouvelles activités et d’emplois, formation.

Tous les domaines de la société sont impactés par cette transition : le logement, l’urbanisme, la mobilité, la production alimentaire, etc. La viabilité de ce système est remise en cause aujourd’hui, et ce constat est largement partagé; des solutions existent :

1. réduire la consommation énergétique (sobriété et efficacité énergétique),

2. développer les énergies renouvelables, qui fournissent déjà plus de 13% de la consommation mondiale.

En France, la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 18 août 2015 reconnaît les scénarios de l’ADEME et de l’association négawatt, à savoir que la stabilisation des consommations énergétiques, voire leur diminution, est indispensable.

Cette loi, sans remettre en cause l’utilisation des ressources fossiles et fissiles, admet qu’il est nécessaire de fortement développer la production renouvelable et citoyenne.

Les titres de la loi :

– renforcer l’indépendance énergétique de la France, sa compétitivité économique, préserver la santé et l’environnement, lutter contre le changement climatique,

– rénover des bâtiments et des logements,

– développer les transports propres,

– promouvoir l’économie circulaire,

– favoriser les énergies renouvelables et valoriser les ressources des territoires,

– donner aux citoyens, aux territoires, aux entreprises et à l’Etat le pouvoir d’agir ensemble.

Le texte de loi
 

La place des entreprises sociales et solidaires.

La loi relative à la transition énergétique constitue une opportunité pour les entreprises sociales et solidaires en mettant l’accent sur l’économie circulaire, véritable clé d’entrée contre le gaspillage.

Du côté des collectivités, elles auront pour obligation de développer la filière recyclage localement et de réduire les déchets à la source. La Région Normandie s’est également donnée comme objectif de créer des territoires 100% énergies renouvelables d’ici 2050.

L’ensemble des chantiers prévus par la loi, comme le développement des énergies renouvelables, la rénovation thermique des logements, sont autant d’opportunités de création et de développement. Un peu partout, des citoyens lancent des projets entrepreneuriaux coopératifs de maîtrise ou de production d’énergie, souvent en lien avec les collectivités locales.

Leurs pratiques d’entreprises responsables : des bénéfices réinvestis en local, une gouvernance partagée qui, en associant les parties prenantes (collectivités, citoyens,…), permet de répondre aux besoins du territoire, leur efficacité économique au service de l’intérêt général, limitent les risques de spéculation sur les énergies.

Exemples d’entreprises sociales en Normandie.

Énergies renouvelables  :
Scic ENERCOOP Normandie, Scic Les 7 vents du Cotentin, SCIC IDEE, Le Chemin du halage, SCIC Plaine Sud Energie, SCOP SNA solar, SCIC Eco-Pertica

Rénovation des bâtiments et des logements :
ABBEI, LH Services

Transports propres :
Cycles Pierre & Simon, La Roue libre, Toutenvélo Rouen, Guidoline, OtherWorld Développement Durable

Économie circulaire :
ENVIE, Cobanor tritex, R’pur, les ressourceries (Résistes, L’Abri, Agir recycl,…)

Circuits courts alimentaires :
Alternoo, Robins des Bio, Saveurs et savoirs, Hauts prés, Champ des possible, Fermes d’ici, Graine des champs, Prodicoop, 1001 légumes, …

Perspectives pour les entreprises sociales et solidaires.

De nombreuses études menées en France et à travers le monde, montrent qu’économiser l’énergie permet d’accroître l’emploi : une politique d’économies d’énergie amène à remplacer de l’énergie souvent importée par du travail local. Par exemple, en isolant un logement, on crée de l’activité dans le secteur du bâtiment tout en réduisant la consommation de chauffage et de combustibles importés.

La transition énergétique a d’autres effets positifs sur l’économie : augmentation du pouvoir d’achat des ménages et meilleure compétitivité des entreprises. Au-delà du nombre d’emplois créés, leur dimension qualitative est essentielle : l’intérêt de l’emploi, le sens et les valeurs, sont déterminants en termes de motivation. Il est raisonnable de penser que les emplois liés à la transition énergétique sont valorisants, car socialement utiles.

Selon le scénario de transition énergétique de l’association d’experts indépendants négaWatt, la transition énergétique engendrerait une création nette de 400 000 emplois d’ici à 2030, notamment dans le bâtiment et les énergies renouvelables. Et, selon l’ADEME (prospective Visions 2030-2050), la transition énergétique pourrait générer un gain équivalent à presque deux années de croissance supplémentaires sur la période 2013-2050. Ce résultat est essentiellement imputable à l’amélioration de l’emploi et à la diminution du déficit de la balance commerciale.

Au-delà de l’intérêt environnemental, la transition énergétique serait donc bénéfique pour l’économie française.

Une opportunité pour le développement de l’entrepreneuriat social

Les principes que recouvre la transition écologique concordent avec les principes mis en œuvre par les entreprises sociales et solidaires : production de biens et services à forte utilité sociale, démarche citoyenne, promotion des circuits courts, des modes de déplacement et d’habitats moins énergivores, d’une consommation plus sobre, en privilégiant l’échelle locale et l’implication de tous les acteurs du territoire, ces entreprises proposent un nouveau modèle durable alliant efficacité économique, sociale et environnementale.

Ressources.

Contribution de l’ADEME à l’élaboration de visions énergétiques 2030-2050.
www.ademe.fr/connaitre/priorites-strategiques-missions/scenarios-2030-2050

Le scénario négaWatt 2017-2050. www.negawatt.org/association.html

ESS, des acteurs au cœur de la transition écologique. Cahier de chantier de l’Atelier Ile-de-France
www.atelier-idf.org/ressources/documents/5/16550-CAHIER_ECOLOGIE_WEB2.pdf

Le Labo de l’ESS – transition énergétique

Avis du CESER : « l’emploi dans la transition écologique », 2015
www.lecese.fr/travaux-publies/lemploi-dans-la-transition-cologique

CLER – Réseau pour la transition énergétique et pour les Territoires à Energie Positive

Territoires à Energie Positive

Energy Cities

Décrypter l’énergie

Panorama de l’électricité renouvelable pour 2016. SER, RTE, Enedis, association des distributeurs d’électricité en France (ADEeF) : http://www.rte-france.com/sites/default/files/panorama_enr20161231.pdf

Rapport de l’AIE (Agence internationale de l’énergie) : Energy Policies of IEA Countries – France 2016 Review

Livre blanc du Syndicat des énergies renouvelables

Réseau d’entreprises sociales et solidaires
en Normandie (70 adhérents, entreprises, territoires, Université de Rouen, réseaux de l’ESS, La Poste, Fonds de dotation Caisse d’épargne, MACIF,…).
Sa mission est le développement de l’entrepreneuriat social et solidaire à travers l’accompagnement des projets, des territoires, et la promotion de ces entreprises.

02 35 72 12 12 – contact@adress-normandie.orgadress-normandie.org

La coopérative ENERCOOP a vu le jour en France 2005. L’entreprise se positionne comme le seul fournisseur d’électricité 100% renouvelable et 100% coopératif.

Elle propose aux citoyens, aux collectivités et aux entreprises la vente d’électricité, un service de réduction de la consommation, l’accompagnement de projets de production et des formations à la transition énergétique.

02 32 80 99 80laurent.ouvrard@enercoop-normandie.frnormandie.enercoop.fr